Un jour comme les autres – Paul Colize

Bonjour à toutes et à tous ! Après un long voyage sur un autre continent et une pause lecture, je vous reviens en pleine forme pour vous parler d’un auteur de chez moi, Paul Colize 😉 Malgré mon amour des thrillers et des romans noirs, je le découvre seulement avec ce roman. Cet auteur belge est pourtant prolifique : il signe ici son quinzième roman. Je viens donc de réparer cette erreur grâce à lecteurs.com qui m’a envoyé son dernier opus, Un jour comme les autres, édité aux éditions Hervé Chopin.

quatrieme_couverture

« Emily vit seule en Italie où elle passe ses journées à trouver le mot juste – elle est traductrice littéraire de métier – et à faire parler les chiffres qu’elle affectionne. Mais surtout, elle passe ses journées à attendre. 614 jours qu’elle attend. Presque deux années à se repasser en boucle la dernière journée d’Éric. En apparence un jour comme les autres. À essayer de comprendre. À ne pas pouvoir faire son deuil. Alain est reporter d’investigation au Soir, en Belgique. Il passe ses journées à enquêter, creuser, recouper les informations. Éric, il l’a connu. Suffisamment pour s’intéresser à sa disparition. Et encore plus quand il réapparaît… »

L'avis

14 novembre 2014. Éric Deguide prend sa voiture comme tous les matins, comme tous les autres jours. Il ne reviendra jamais… Nous retrouvons sa femme Emily près de deux ans plus tard qui s’est réfugiée sur les bords du lac Majeur avec ses éternelles questions sur la disparition de son mari et toujours le mince espoir de le retrouver. Deux journalistes d’investigation du journal Le Soir, Alain Lallemand (un vrai journaliste !) et Fred Peeters, vont alors relancer l’enquête de leur côté. Avec l’aide d’Emily, ils vont tenter de comprendre ce qu’il s’est passé ce matin d’automne.

Un jour comme les autres est divisé en quatre actes à l’image d’un opéra. Il en reprend ainsi tous les codes : une liste des personnages (bien utile !), une ouverture, une fermeture et des actes entre lesquels le décor et les personnages changent. Chaque fin d’acte est aussi l’occasion de placer un cliffhanger efficace. L’héroïne est aussi une chanteuse d’opéra et de multiples extraits parsèment le roman. Je manque malheureusement de références dans ce domaine pour en apprécier toutes les subtilités. J’ai néanmoins trouvé cette approche très originale dans la forme.

Point de héros policier, de gros bras, de sang ou de courses-poursuites effrénées ici mais des héros ordinaires qui se retrouvent au centre d’une affaire qui va parfois les dépasser, un peu à l’instar de ceux d’Harlan Coben. Ce n’est donc pas un polar, pas tout à fait un thriller mais au fond peu importe, c’est de la littérature ! L’intrigue n’est pas au centre des préoccupations de l’auteur, elle est un fil rouge tout au long du roman. Sans aucun doute, le suspense est présent mais ce sont les personnages qui font le sel du livre. Au début, nous suivons Emily d’un côté qui se révèle assez irritante à certains moments. On ne s’y attache pas facilement d’autant qu’elle fait très vite figure de suspecte. Passionnée de numérologie, elle est persuadée que les chiffres ont une influence sur notre vie. Ces derniers ont donc une place particulière dans le livre. En revanche, j’ai eu un coup de cœur pour le duo de journalistes qui mènent leurs investigations de leur côté. Leur relation marche très bien, on se réjouit de les retrouver au détour d’un prochain chapitre. En sus de ces personnages de départ, d’autres vont rejoindre l’intrigue au fur et à mesure que l’auteur tisse sa toile autour de la disparition d’Éric. Sans en révéler plus au risque de vous spoiler, les ramifications vont s’étendre et tous ces personnages vont dévoiler leurs liens et leurs desseins en nous surprenant parfois habilement. Il s’agit aussi d’un roman sur l’attente terrible, l’incertitude qu’engendre la disparition d’un proche.

Comme le précise l’auteur dans une note à la fin du roman, l’intrigue est inspirée de faits réels tout comme certains des personnages. Comme je l’ai déjà mentionné, Alain Lallemand est un vrai journaliste d’investigation tandis qu’un autre personnage est inspiré de Michel Leurquin, un spécialiste des tueries du Brabant. L’auteur s’est ainsi pas mal documenté sur différents sujets pour écrire ce roman et insère entre les chapitres des extraits d’articles de presse fictifs. Tout cela ne fait que renforcer la crédibilité du récit. Petit bémol : quelques longueurs vers la moitié du roman et un rythme assez inégal…

L’auteur dénote dans le paysage de la littérature noire de par une construction atypique pour un thriller. Chaque mot est également réfléchi et le style est sans aucun doute assuré. Une particularité dans l’écriture m’a frappée : les chapitres sur Emily sont écrits en « je » tandis que tous les autres chapitres sont écrits à la troisième personne. Original bien que perturbant au début ! La frontière entre blanche et noire n’a jamais été aussi ténue et on s’en réjouit. Cela ne ressemble à rien d’autre qu’à du Paul Colize et cela me pousse à découvrir d’autres romans de sa plume.

Un petit clin d’œil sympathique à côté duquel je ne pouvais pas passer car il s’agit de mon auteur québécois préféré : un personnage secondaire porte le nom de Patrick Sénécal !

tampon_bonne_pioche_elle

Un jour comme les autres, Paul Colize
Éditions Hervé Chopin, 448 pages
Date de parution : 07/03/2019

5 commentaires sur “Un jour comme les autres – Paul Colize

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Ô grimoire !

Des livres, des livres et encore des livres...

Lunivers dune lectrice

“L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n'était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” Stephen King

LIRE ET PLAISIR

Pour partager, ensemble, le plaisir de la lecture

The Eden of Books

Blog littéraire - Chroniques des lectures d'une bibliothécaire belge

amandineisreading.wordpress.com/

Les chroniques d'Amandineisreading

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

A livre ouvert

Le blog littéraire de toutes vos idées lectures !

L'épaule d'Orion - blog de SF

-I've read things you people wouldn't believe-

Christlbouquine

Un blog pour lire et partager...

Le blog NetGalley

La page des lecteurs qui recommandent et font la différence.

%d blogueurs aiment cette page :