Un demi-siècle de mensonges – Jean-Louis Aerts

Hello tout le monde ! Je suis de retour en Belgique cette semaine et je vais continuer à vous présenter mes chroniques des romans de la sélection du Prix Club. On enchaîne donc avec le numéro 3 de mon classement personnel, Un demi-siècle de mensonges de Jean-Louis Aerts publié chez 180° éditions. Lors de la rencontre avec les autres jurés, nous n’avons pas pu vraiment débattre sur celui-ci car il ne faisait pas partie du top 3 de l’ensemble des jurés mais il a tout de même été apprécié par plusieurs autres jurés présents ce jour-là et j’en étais ravie car ce fut une belle découverte pour ma part.

En outre, j’ai pu rencontrer l’auteur ce dimanche à la Foire du livre de Bruxelles et je l’ai trouvé très sympathique. Qu’il n’hésite pas à me faire un petit coucou si jamais il passe par ici 😉 Je vous ferai d’ailleurs un petit compte-rendu de ma journée à la Foire très prochainement, stay tuned !

quatrieme_couverture

« 1940 : Émilie a quatorze ans quand la Deuxième Guerre mondiale vient bouleverser ses rêves d’adolescente.
1961 : Jeanne a dix-huit ans lorsque sa vie vole en éclats.
2006 : Marylou a quarante ans au moment où deux drames font basculer son existence et lui rappellent son douloureux passé.
Quel lien unit ces trois femmes ? Qui donc a intérêt à déterrer les vieux démons ? L’inspecteur Gleizner mène l’enquête et tente de démêler l’écheveau de mensonges qui entoure les mystérieux incidents dont est victime Marylou. »

L'avis

Un roman sur trois époques, des secrets et une malédiction familiale, tout est réuni pour nous offrir un roman addictif ! Aux histoires d’Emilie pendant la Guerre en 1940 et de Jeanne qui voit sa vie basculer dans les années 60 est intimement liée celle de Marylou de nos jours. L’auteur jongle habilement entre les époques et tisse doucement sa toile en nous dévoilant par petites touches les liens très étroits entre les personnages. Chaque fois que l’on quitte un personnage, on n’a qu’une envie : le retrouver quelques pages plus loin ! Les pièces du puzzle s’imbriquent petit à petit et, au début, on ne se rend pas compte de l’étendue des mensonges, des ramifications familiales et des proportions que chaque histoire personnelle va prendre. Il s’agit ici d’un tour de force de la part de l’auteur de ne pas perdre le lecteur dans cet imbroglio familial, un arbre généalogique est d’ailleurs présent au début du livre pour vous aider à vous y repérer. À la fin, tout s’emboîte parfaitement et on reste ébahi devant tant de perfidie.

Tout comme pour les autres romans de ce prix, Un demi-siècle de mensonges est écrit par un auteur belge et cela se sent. De Bruxelles à Redu en passant par Gedinne, on parcourt la Belgique dans l’espace mais aussi dans le temps. En effet, l’auteur évoque plusieurs événements qui ont marqué le pays : l’utilisation du château de Wégimont comme Lebensborn dans les années 40, l’Exposition Universelle en 1958, l’incendie de l’Innovation en 1967. J’apprécie particulièrement cela car je peux retrouver des lieux connus et m’immerger davantage dans le roman et ce, d’autant plus que l’auteur s’est révélé bien documenté sur chaque sujet et chaque lieu. Il évoque également la catastrophe de Malpasset en 1959 ou encore les attentats du 11 septembre. Une malédiction semble s’être abattue sur la famille de Marylou dont les membres sont bizarrement impliqués dans toutes ces catastrophes. Hasard, complot ou destinée funeste ? Telle est la question qui nous taraude et nous retourne le cerveau tout au long de ce roman.

À travers un demi-siècle de mensonges, de manipulations et de non-dits, l’auteur nous balade au sens propre et au sens figuré entre les unités de temps et de lieu de manière à nous surprendre à chaque chapitre de façon remarquable. Le rythme est soutenu et ne s’essouffle pas, le roman monte plutôt en puissance jusqu’au feu d’artifice final. Je n’ai pas pu poser le livre dans les cinquante dernières pages tant je voulais connaître la fin tout en restant concentré pour ne pas perdre le fil des révélations qui se succèdent rapidement ! Ce n’est pas un thriller mais il se lit comme tel et le suspense est bien présent à travers l’enquête de l’inspecteur Gleizner.

Je me suis vite rendu compte qu’il s’agissait d’une suite car quelques notes de bas de page nous rappellent les événements du roman précédent, Un siècle de mensonges, déjà présent dans la sélection 2016 du Prix. Même si cela m’a perturbé tout au début, cela ne m’a pas gêné dans la lecture mais je pense tout de même qu’il est préférable de les lire dans l’ordre afin de mieux comprendre les liens entre les personnages.

Bref, ce roman fait partie de mes coups de cœur de la sélection pour le prix Club et je suis ravie d’avoir pu découvrir un auteur talentueux de chez nous. Je n’aurais probablement jamais été vers ce roman sans ma participation au prix et c’est précisément pour cela que j’aime tant être juré.

tampon_recommander

Un demi-siècle de mensonges, Jean-Louis Aerts
180° éditions, 352 pages
Date de parution : 24/11/2018

Publicités

6 commentaires sur “Un demi-siècle de mensonges – Jean-Louis Aerts

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Ô grimoire !

Des livres, des livres et encore des livres...

Lunivers dune lectrice

“L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n'était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” Stephen King

LIRE ET PLAISIR

Pour partager, ensemble, le plaisir de la lecture

The Eden of Books

Blog littéraire - Chroniques des lectures d'une bibliothécaire belge

amandineisreading.wordpress.com/

Les chroniques d'Amandineisreading

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

A livre ouvert

Le blog littéraire de toutes vos idées lectures !

L'épaule d'Orion - blog de SF

-I've read things you people wouldn't believe-

Christlbouquine

Un blog pour lire et partager...

Le blog NetGalley

La page des lecteurs qui recommandent et font la différence.

%d blogueurs aiment cette page :