Honky Tonk Samouraïs – Joe R. Lansdale

Bonjour à toutes et à tous ! Aujourd’hui, je vous emmène aux États-Unis aux côtés d’un duo singulier et décalé de détectives privés, Hap et Leonard, dans le dernier roman, traduit en français, de Joe Lansdale paru aux éditions Denoël : Honky Tonk Samouraïs (traduit par Frédéric Brument). Merci à eux pour cette découverte !

quatrieme_couverture

« Hap, ancien activiste hippie et rebelle plouc autoproclamé, et Leonard, vétéran du Vietnam dur à cuire, noir, gay, républicain et addict au Dr Pepper, sont sur un banal contrat de surveillance dans l’est du Texas. Alors que la planque sans intérêt touche à sa fin, ils aperçoivent un homme qui maltraite son chien. Leonard règle l’affaire à coups de poing. Résultat : l’agresseur de chien, salement amoché, veut porter plainte. Une semaine plus tard, une certaine Lilly Buckner débarque dans leur nouvelle agence de détectives privés pour leur faire une proposition : soit ils acceptent de retrouver sa petite-fille, soit elle livre à la police une vidéo de Leonard tabassant l’agresseur de chien. Le duo accepte de rouvrir ce vieux dossier et découvre que le concessionnaire d’occasion où travaillait Lilly cache de sombres secrets. »

L'avis

Je n’avais entendu parler que vaguement de Joe Lansdale et pourtant, on peut dire que c’est un auteur prolifique au regard de sa bibliographie impressionnante. Honky Tonk Samouraïs est le douzième opus de sa série Hap Collins et Leonard Pine, du nom de ses deux protagonistes. Je pénètre donc dans l’univers déjà bien installé de Joe Lansdale un peu à l’aveuglette et sans aucun a priori.

1280px-Robert's_Western_World_interior_(crop)Un honky tonk est un type de bar commun dans le sud des États-Unis et destiné aux divertissements musicaux : piano et concerts de petits groupes de country. C’est aussi le nom donné au style de musique country, opposé au bluegrass, né dans ces établissements.

Première impression ? La couverture claque ! Les éditions Denoël ont le chic pour donner envie au lecteur de retourner le livre et de découvrir la quatrième de couverture.

Dès les premières pages, on est dans l’ambiance et j’ai vite compris (j’avais à peine survolé la quatrième) que j’avais un roman noir humoristique prometteur entre les mains. Le duo de choc de détectives privés formé par Hap et Leonard se révèle excellent et truculent. On s’attache rapidement à eux de par leurs caractères très différents, leurs déboires et leurs punchlines bien senties. L’histoire commence doucement par l’agression d’un chien par son propriétaire. Leonard ne peut alors s’empêcher de tabasser ce dernier et de recueillir le chien. Peu après, une vieille dame, qui a tout filmé, veut les faire chanter : elle ne livrera pas la vidéo à la police s’ils acceptent sur la disparition de sa petite-fille. À partir de là, tout s’accélère, les deux compères mettent le doigt dans l’engrenage et sont embarqués dans une affaire qui va vite les dépasser de par son ampleur ! Rapidement, ils vont avancer dans leur enquête grâce à des contacts peu recommandables et ainsi, de nombreux personnages hauts en couleur vont faire leur apparition et pimenter le récit. Épaulé par la boss Brett, le duo va vivre des situations rocambolesques et faire face à des rebondissements inattendus !

L’écriture de Joe Lansdale colle parfaitement à l’atmosphère décalée de ce thriller noir qui tache et teinté d’une violence toujours balancée par un humour ravageur. Les dialogues sont savoureux, pleins d’humour et de cynisme, l’écriture à la première personne dans la tête de Leonard nous immerge complétement dans le récit et le tout est servi par une écriture crue et vivante. Je tiens d’ailleurs à souligner la traduction de Frédéric Brument qui contribue complètement à notre plongée dans l’univers de Lansdale.

Pour conclure, ma première rencontre avec l’œuvre de cet auteur fut une franche réussite. J’adhère totalement à son humour noir et à son univers. Si vous ne le connaissez pas encore, vous pouvez comme moi commencer par celui-ci sans aucun problème. Je n’ai en effet pas souffert de ne pas avoir lu les précédents. Une belle découverte dans le paysage du polar noir américain que je connais finalement assez peu malgré mon amour pour cette littérature…

tampon_bonne_pioche_elle

Honky Tonk Samouraïs, Joe R. Lansdale
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Frédéric Brument
Éditions Denoël (coll. Sueurs froides), 416 pages
Date de parution : 27/09/2018

Publicités

7 commentaires sur “Honky Tonk Samouraïs – Joe R. Lansdale

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Ô grimoire !

Des livres, des livres et encore des livres...

Lunivers dune lectrice

“L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n'était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” Stephen King

LIRE ET PLAISIR

Pour partager, ensemble, le plaisir de la lecture

The Eden of Books

Blog littéraire - Chroniques des lectures d'une bibliothécaire belge

amandineisreading.wordpress.com/

Les chroniques d'Amandineisreading

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

A livre ouvert

Le blog littéraire de toutes vos idées lectures !

L'épaule d'Orion - blog de SF

-I've read things you people wouldn't believe-

Christlbouquine

Un blog pour lire et partager...

Le blog NetGalley

La page des lecteurs qui recommandent et font la différence.

%d blogueurs aiment cette page :