Tenir jusqu’à l’aube – Carole Fives

Bonjour à toutes et à tous ! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de mon récent coup de cœur de cette rentrée littéraire 😉  Je l’avais vu passer plusieurs fois sur la blogo et surtout, Aurélie, du blog deslivresetmoi7, en a parlé sur son blog.

quatrieme_couverture

«Et l’enfant ?
Il dort, il dort.
Que peut-il faire d’autre ?»

Une jeune mère célibataire s’occupe de son fils de deux ans. Du matin au soir, sans crèche, sans famille à proximité, sans budget pour une baby-sitter, ils vivent une relation fusionnelle. Pour échapper à l’étouffement, la mère s’autorise à fuguer certaines nuits. À quelques mètres de l’appartement d’abord, puis toujours un peu plus loin, toujours un peu plus tard, à la poursuite d’un semblant de légèreté.
Comme la chèvre de Monsieur Seguin, elle tire sur la corde, mais pour combien de temps encore ?

L'avis

Je vous le dis d’emblée : ce court roman de Carole Fives est un de mes coups de cœur de cette rentrée littéraire. A priori, le sujet d’une mère célibataire seule avec son fils qui, chaque nuit, cherche à s’échapper et à souffler le temps d’une fugue n’avait pas grand chose pour me plaire. Et pourtant, je l’ai lu d’une traite et je ne me suis pas ennuyée une seconde !

Le père, on n’en parle pas, il a disparu et cette mère ne vit que pour son fils dans son minuscule appartement. Toute sa vie tournant autour de « l’enfant », comme le nomme l’auteure, la mère plonge dans une profonde solitude, sa vie sociale devenant inexistante et toute son énergie étant vouée à son fils de deux ans. Grâce à une écriture vive et de courtes phrases percutantes, l’auteure parvient à nous faire ressentir cet isolement profond. Toutefois, on ne parvient pas à s’attacher aux deux personnages que l’auteur ne nomme pas et cette dépersonnalisation nous prive de tout l’affect possible. De plus, de l’écriture se dégage une certaine froideur qui renforce cet effet de distanciation.

Pour échapper à cet isolement, la mère s’autorise des sorties nocturnes une fois que l’enfant est couché et ce, d’autant plus longtemps au fur et à mesure du roman. On sent que ces escapades sont une véritable bouffée d’oxygène pour elle et son seul moyen de tenir jusqu’à l’aube. En tant que mère solo, elle va se rendre sur des forums pour y trouver du réconfort mais elle n’y trouve que des jugements et des leçons données sur un ton péremptoire. Le sentiment de culpabilité se rajoute ainsi à l’isolement. Ces passages sont terribles et même si on ne cautionne pas le comportement de la mère, on ne peut s’empêcher de ressentir la compassion pour elle devant tant de violence dans les mots. Ces passages se présentent plusieurs fois dans le roman dans une police différente et sous forme de conversation. J’ai apprécié ces passages et j’ai trouvé qu’il montrait très bien la solitude progressive dans laquelle s’enferme la mère.

Bref, ce roman social fut un coup de cœur et met parfaitement en lumière le quotidien difficile des mères célibataires. Même s’il est impossible d’approuver son comportement, on se prend en pleine tête la violence et l’incompréhension à auxquelles la mère est confrontée. Mais ce qui tient en haleine tout au long du roman, c’est le style fougueux et direct de Carole Fives. Un régal !

tampon_recommander

Tenir jusqu’à l’aube, Carole Fives
Éditions Gallimard
Date de parution : 16/08/2018

2 commentaires sur “Tenir jusqu’à l’aube – Carole Fives

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Ô grimoire !

Des livres, des livres et encore des livres...

Lunivers dune lectrice

“L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n'était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” Stephen King

LIRE ET PLAISIR

Pour partager, ensemble, le plaisir de la lecture

The Eden of Books

Blog littéraire - Chroniques des lectures d'une bibliothécaire belge

amandineisreading.wordpress.com/

Les chroniques d'Amandineisreading

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

A livre ouvert

Le blog littéraire de toutes vos idées lectures !

L'épaule d'Orion - blog de SF

-I've read things you people wouldn't believe-

Christlbouquine

Un blog pour lire et partager...

Le blog NetGalley

La page des lecteurs qui recommandent et font la différence.

%d blogueurs aiment cette page :