[Rentrée littéraire] Les Explorateurs de la rentrée 2018 de lecteurs.com

Bonjour à toutes et à tous ! La semaine dernière, j’ai enfin reçu mes quatre romans que je vais lire et chroniquer pour l’opération Les Explorateurs de la Rentrée Littéraire de lecteurs.com. Chaque année, le site permet à cinquante explorateurs de recevoir quatre titres à paraître de la rentrée et de partager leur avis avec la communauté du site. Arrivé à la page 100, chaque explorateur doit laisser un petit avis sur le site puis, à la fin du livre, il doit rédiger une chronique qui ne sera publié qu’à la sortie du roman.

J’avais déjà eu la chance de participer à cette belle aventure il y a deux ans et j’ai été de nouveau sélectionnée cette année. Petit plus par rapport à la dernière fois : on peut partager nos ressentis avec les autres explorateurs tout au long de l’opération.

Je vous présente donc ci-dessous les romans qui m’ont été attribués sur la base de mes goûts littéraires, c’était donc la surprise totale au moment d’ouvrir le colis 😀

20180725_091519.jpg

  • Sous les branches de l’udala, Chinelo Okparanta chez Belfond (traduit de l’anglais par Carine Chichereau)

Ijeoma a onze ans lorsque la guerre civile éclate au cœur de la jeune république du Nigeria. Son père est mort et sa mère, aussi abattue qu’impuissante, lui demande de partir quelques temps et d’aller vivre à Nweni, un village voisin. Hébergée par un professeur de grammaire et son épouse, Ijeoma rencontre Amina, une jeune orpheline. Et les fillettes tombent amoureuses. Tout simplement.
Mais au Biafra, dans les années 1970, l’homosexualité est un crime.
Commence alors le long et douloureux combat d’Ijeoma pour réussir à vivre ses désirs et, surtout, à comprendre qui elle est : il y aura la haine de soi, les efforts pour faire ce que l’on attend d’elle, et, enfin, la puissance des sentiments, envers et contre tous…

  • Empreintes de crabe, Patrice Nganang chez JC Lattès

C’est la première fois que Nithap, alias Vieux-Père, rend visite à son fils installé aux États-Unis. Il a accepté de quitter Bangwa, à l’ouest du Cameroun, cette ville où il a toujours vécu, où il est devenu infirmier, où il a connu la guerre, où il est tombé amoureux, où ses enfants sont nés. Mais le séjour se prolonge : Nithap est malade et son fils veut le garder auprès de lui. À quarante ans, celui-ci refuse que son père se laisse mourir. Il entend connaître enfin cet homme si secret auprès duquel il a grandi. Alors la voix de Nithap s’élève et remonte le temps pour raconter ce que son fils n’a pas vécu et dont personne ne parle ni ne veut se souvenir, cette guerre civile qui a déchiré le pays au temps de l’indépendance, ses soldats, ses martyrs. Le fils écoute le père, l’histoire de sa famille et la prière de cette terre devenue sanglante.

  • Vivre ensemble, Émilie Frèche chez Stock

« La première fois qu’ils se sont vus tous les quatre, le fils de Pierre n’a pas supporté un mot du fils de Déborah, ou peut-être était-ce juste un rire, et, pris d’une rage folle, il s’est mis à hurler qu’il les détestait, que de toute façon elle ne serait jamais à son goût et Léo jamais son frère, puis il a attrapé un couteau de boucher aimanté à la crédence derrière lui et, le brandissant à leur visage, il a menacé de les tuer cela faisait une heure à peine qu’il les connaissait. » Tout le monde ne parle que du vivre-ensemble mais, au fond, qui sait vraiment de quoi il retourne, sinon les familles recomposées ? Vivre ensemble, c’est se disputer un territoire.

  • Maîtres et esclaves, Paul Greveillac chez Gallimard

Kewei naît en 1950 dans une famille de paysans au pied de l’Himalaya, dans la vaste campagne chinoise. Au marché de Ya’an, sur les sentes ombragées du Sichuan, aux champs et même à l’école, Kewei, en dépit des suppliques de sa mère, dessine du matin au soir. La collectivisation des terres bat son plein et la famine décime bientôt le village.
Repéré par un Garde Rouge, Kewei échappe au travail agricole et à la rééducation permanente.
Sa vie bascule. Il part étudier aux Beaux-Arts de Pékin, laissant derrière lui sa mère, sa toute jeune épouse, leur fils et un village dont les traditions ancestrales sont en train de disparaître sous les coups de boutoir de la Révolution.
Dans la grande ville, Kewei côtoie les maîtres de la nouvelle Chine, obtient la carte du Parti. Devenu peintre du régime, son ascension ne connaît plus de limite. Mais l’Histoire va bientôt le rattraper.

 

Du Nigéria à la Chine en passant par le Cameroun, cette sélection va me faire voyager. Je suis plutôt contente des choix qui ont été faits, même si Empreintes de crabe me laisse dubitative mais on verra bien ! J’ai commencé par Sous les branches de l’udala, un premier roman nigérian qui me captive pour le moment. Vous pouvez d’ailleurs déjà aller lire mon avis de la page 100. Rendez-vous en août pour les chroniques complètes 😉

Publicités

4 commentaires sur “[Rentrée littéraire] Les Explorateurs de la rentrée 2018 de lecteurs.com

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Ô grimoire !

Des livres, des livres et encore des livres...

Lunivers dune lectrice

“L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n'était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” Stephen King

LIRE ET PLAISIR

Pour partager, ensemble, le plaisir de la lecture

The Eden of Books

Blog littéraire - Chroniques des lectures d'une bibliothécaire belge

amandineisreading.wordpress.com/

Les chroniques d'Amandineisreading

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

A livre ouvert

Le blog littéraire de toutes vos idées lectures !

L'épaule d'Orion - blog de SF

-I've read things you people wouldn't believe-

Christlbouquine

Un blog pour lire et partager...

Le blog NetGalley

La page des lecteurs qui recommandent et font la différence.

%d blogueurs aiment cette page :