Le diable n’est pas mort à Dachau – Maurice Gouiran

C’est au détour d’un rayon de la librairie strasbourgeoise Kléber, et donc un peu par hasard, que j’ai découvert Le diable n’est pas mort à Dachau de Maurice Gouiran. Je ne connaissais ni le titre, ni l’auteur et je me suis laissé tenter par la quatrième de couverture.

La quatrième de couverture

Lorsque Henri Majencoules, un jeune mathématicien qui travaille en Californie sur le projet Arpanet, revient à Agnost-d’en-haut en 1967, son village natal focalise l’attention de tous les médias du pays : une famille d’Américains, les Stokton, vient d’y être massacrée. Imprégné par la contre-culture qui bouillonne alors à San Francisco – du Flower Power à la pop musique et de l’été de l’amour au LSD –, Henri supporte mal le silence oppressant de la terre de son enfance. Mais avec l’aide d’Antoine Camaro, son ami journaliste, il va tenter d’en savoir plus sur ce Paul Stokton, son épouse et sa fille assassinés. Il découvre alors l’existence d’un des programmes militaires les plus secrets et les plus audacieux de l’après-guerre… De Dachau à la CIA, de l’US Army à Pont-Saint-Esprit, les hommes changent, les manipulations jamais…

L’Avis de LUI

L’auteur nous propose une immersion dans le domaine de la recherche scientifique et plus précisément, la recherche médicale et les expérimentations qui ont eu lieu dans les camps de concentration durant la Seconde Guerre mondiale. Toutefois, la vision que l’auteur nous propose n’a pas vocation à dresser un panorama de l’horreur des recherches qui étaient pratiquées sur des déportés. L’intrigue se déroule après la guerre dans un petit village de haute montagne en France. Henri, un natif expatrié aux États-Unis, revient dans son village natal pour y enterrer sa mère. Un mois avant l’arrivée d’Henri, le village a été secoué par le massacre d’une famille entière et le mystère qui entoure ce crime n’a toujours pas été élucidé. La curiosité scientifique d’Henri va l’inciter à mener sa propre enquête avec l’aide d’un journaliste de la région. Les deux protagonistes vont vite être emportés dans une affaire aux dimensions internationales qui mêle conspiration d’après-guerre et vieille rivalité de village. L’ouvrage est relativement court. L’auteur va droit au but et le rythme est donné dès les premières pages. J’ai trouvé l’intrigue passionnante. Ce roman amène le lecteur à un questionnement sur l’éthique de l’expérimentation médicale mais aborde également les notions de responsabilités et de bien ou de mal en temps de guerre. Les personnages sont attachants sans être trop complexes ce qui permet au lecteur de s’identifier facilement à ceux-ci. Enfin, le théâtre de l’histoire, un petit village dans les Alpes françaises, ajoute du poids à l’histoire. Sans se perdre dans des descriptions d’ambiance, l’auteur a réussi à me transporter dans ce petit village perché à plusieurs milliers de mètres d’altitude où tout le monde se connaît mais où subsiste de vieilles rancœurs du passé et où il ne fait pas toujours bon être un étranger au pays.

Le mot de la fin :

Cette première lecture m’a fortement donné envie de poursuivre la découverte d’autres ouvrages de Maurice Gouiran. L’auteur ayant plus d’une vingtaine de livres à son actif, je n’ai plus qu’à m’y mettre ! 😉

tampon_recommander_lui

Le diable n’est pas mort à Dachau, Maurice Gouiran
Éditions JIGAL, 216 pages
Date de parution : 18 mai 2017

Publicités

3 commentaires sur “Le diable n’est pas mort à Dachau – Maurice Gouiran

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Ô grimoire !

Des livres, des livres et encore des livres...

Lunivers dune lectrice

“L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n'était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” Stephen King

LIRE ET PLAISIR

Pour partager, ensemble, le plaisir de la lecture

The Eden of Books

Blog littéraire - Chroniques des lectures d'une bibliothécaire belge

amandineisreading.wordpress.com/

Les chroniques d'Amandineisreading

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

A livre ouvert

Le blog littéraire de toutes vos idées lectures !

L'épaule d'Orion - blog de SF

-I've read things you people wouldn't believe-

Christlbouquine

Un blog pour lire et partager...

Le blog NetGalley

La page des lecteurs qui recommandent et font la différence.

%d blogueurs aiment cette page :