Légende d’un dormeur éveillé – Gaëlle Nohant

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, on se retrouve autour d’un roman de Gaëlle Nohant, Légende de dormeur éveillé paru aux éditions Héloïse d’Ormesson. J’avais découvert cette auteure dans le cadre du prix des lecteurs du Livre de Poche 2016, elle avait d’ailleurs reçu le prix pour son roman La part des flammes que je vous conseille 😉 Ici, c’est dans le cadre du Grand Prix des Lectrices ELLE 2018 que j’ai eu la chance de lire son dernier roman sur le poète Robert Desnos. J’y ai retrouvé avec plaisir son style et son talent pour raconter les histoires inscrites dans la grande Histoire.

La quatrième de couverture

Robert Desnos a vécu mille vies – écrivain, critique de cinéma, chroniqueur radio, résistant de la première heure –, sans jamais se départir de sa soif de liberté. Pour raconter l’histoire extraordinaire de ce dormeur éveillé, Gaëlle Nohant épouse ses pas ; comme si elle avait écouté les battements de son cœur, s’était assise aux terrasses des cafés en compagnie d’Éluard ou de García Lorca, avait tressailli aux anathèmes d’André Breton, fumé l’opium avec Yvonne George, et dansé sur des rythmes endiablés au Bal Blomet aux côtés de Kiki et de Jean-Louis Barrault. S’identifiant à Youki, son grand amour, la romancière accompagne Desnos jusqu’au bout de la nuit.

L'avis

Je ne connaissais pas bien Robert Desnos et cette erreur est réparée grâce à ce magnifique roman. Le destin méconnu de ce poète méritait pleinement cette éclairage tant il est tragique et lumineux à la fois.
Cette biographie romancée est écrite de manière poétique en harmonie avec les vers de Desnos qui s’intercalent dans le récit d’une façon magistrale. Ils donnent une résonance particulière au roman et l’enrichissent. Le style est fluide et je me suis laissée emporter par les mots et les vers. Des années folles à l’Occupation, de la résistance aux camps de concentration, je suis passée par différentes émotions grâce à l’écriture qui installe une ambiance d’abord lumineuse puis de plus en plus sombre et délétère lorsque la crise se profile dans les années 30. Et en même temps, tout comme Desnos, le roman reste optimiste jusqu’au bout et l’espoir est présent tout au long de la vie du poète qui a la force de tenir grâce à ses poèmes dans les moments les plus durs. De ce fait, j’ai été touchée par cet homme, par son insouciance et ses convictions.
Par ailleurs, j’ai beaucoup aimé le rapport de Desnos avec le mouvement surréaliste, sa prise de distances avec André Breton, toutes ses rencontres avec Man Ray, Picasso, Eluard ou encore Garcia Lorca. Cette plongée au cœur dans le surréalisme, dans sa création artistique et dans cette époque m’a plu énormément alors que je ne m’y étais suis jamais intéressée auparavant et je n’avais qu’une envie : ouvrir un recueil de poèmes « desnosiens ».
Enfin, la dernière partie est écrite sous forme de journal écrit par Youki, la deuxième femme de sa vie, qui parle à Desnos en l’exhortant à survivre suite à son arrestation et elle raconte sa rencontre avec ses amis poètes. La fin est poignante et cette partie, avec un style différent du reste du roman, est très prenante et je l’ai lue rapidement. À l’inverse, le début du roman a été assez laborieux car il était dense, l’auteure installe tous les personnages et j’ai eu tendance à m’y perdre et à me forcer à avancer. Je me suis laissée embarquer petit à petit, je trouve que le roman monte en puissance au fur et à mesure et c’est d’autant mieux que ce soit dans ce sens-là. Le petit bémol est donc qu’il était un peu long, je pense que le livre aurait gagné en rythme en ayant deux-cent pages de moins et en se perdant moins dans les descriptions du début sur les nombreux personnages et les lieux.
Une excellente découverte à mettre entre toutes les mains et un vibrant hommage à un poète trop méconnu.

tampon_bonne_pioche_elle

Légende d’un dormeur éveillé, Gaëlle Nohant
Éditions Héloïse d’Ormesson, 544 pages
Date de parution : 17 août 2017

Publicités

5 commentaires sur “Légende d’un dormeur éveillé – Gaëlle Nohant

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Ô grimoire !

Des livres, des livres et encore des livres...

Lunivers dune lectrice

“L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n'était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” Stephen King

LIRE ET PLAISIR

Pour partager, ensemble, le plaisir de la lecture

The Eden of Books

Blog littéraire - Chroniques des lectures d'une bibliothécaire belge

amandineisreading.wordpress.com/

Les chroniques d'Amandineisreading

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

A livre ouvert

Le blog littéraire de toutes vos idées lectures !

L'épaule d'Orion - blog de SF

-I've read things you people wouldn't believe-

Christlbouquine

Un blog pour lire et partager...

Le blog NetGalley

La page des lecteurs qui recommandent et font la différence.

%d blogueurs aiment cette page :