[Elle et Lui] Les passeurs de livres de Daraya – Delphine Minoui

Ce récit de Delphine Minoui paru au Seuil a été un coup de cœur pour nous deux. Nous avons été ravis qu’elle reçoive le Grand Prix des Lectrices ELLE 2018 dans la catégorie Document d’autant que l’autrice a été très sympathique et disponible pour ses lectrices lors des rencontres ! Félicitations à elle !

Nous vous partageons ici pour la première fois une chronique croisée, découvrez nos deux avis très positifs dans la suite 😉

La quatrième de couverture

De 2012 à 2016, la banlieue rebelle de Daraya a subi un siège implacable imposé par Damas. Quatre années de descente aux enfers, rythmées par les bombardements au baril d’explosifs, les attaques au gaz chimique, la soumission par la faim. Face à la violence du régime de Bachar al-Assad, une quarantaine de jeunes révolutionnaires syriens a fait le pari insolite d’exhumer des milliers d’ouvrages ensevelis sous les ruines pour les rassembler dans une bibliothèque clandestine, calfeutrée dans un sous-sol de la ville.

Leur résistance par les livres est une allégorie : celle du refus absolu de toute forme de domination politique ou religieuse. Elle incarne cette troisième voix, entre Damas et Daech, née des manifestations pacifiques du début du soulèvement anti-Assad de 2011, que la guerre menace aujourd’hui d’étouffer. Ce récit, fruit d’une correspondance menée par Skype entre une journaliste française et ces activistes insoumis, est un hymne à la liberté individuelle, à la tolérance et au pouvoir de la littérature.

Delphine Minoui est grande reporter au Figaro, spécialiste du Moyen-Orient. Prix Albert Londres 2006 pour ses reportages en Iran et en Irak, elle sillonne le monde arabo-musulman depuis 20 ans. Après Téhéran, Beyrouth et Le Caire, elle vit aujourd’hui à Istanbul, où elle continue à suivre de près l’actualité syrienne.

Ce livre LUI est tombé dans les mains

J’ai reçu ce livre en cadeau et comme très souvent, j’ai un peu tardé avant de me plonger dedans. Je n’avais jamais lu d’ouvrage de Delphine Minoui qui n’en n’est pourtant pas à son premier livre. Quel plaisir se fut donc de découvrir l’une des plus belles invitations à la lecture qu’il m’ait été donné de lire !

Sans s’y être rendue (l’auteure n’a pas pu obtenir de visa pour rencontrer les personnages dont elle relate l’histoire), elle parvient dès les premières pages à nous transporter en Syrie, aux côtés d’Ahmad, Omar, Shadi et Ustez qui se trouvent à Daraya, une ville de la banlieue Ouest de Damas. Les quatre opposants au régime de Bachar el-Assad y vivent complètement isolés et coupés du monde depuis plus de quatre ans. La ville, détruite à plus de 90 % fin 2016, a subi pendant plus de quatre ans le pilonnage quotidien des forces armées loyalistes. Au travers d’un nombre incalculable de conversations via Skype, Whatspp ou encore les réseaux sociaux, Delphine Minoui, journaliste française est devenue la plume de ces combattants pacifistes.

Le dénominateur commun de ces quatre protagonistes est qu’ils ont aménagé une bibliothèque clandestine au cœur d’un champ de ruines. Mais que peut-on lire en zone de guerre ? Que peut apporter la lecture quand on s’endort le soir sans savoir si on se réveillera le lendemain matin ? Les premières pages du livre s’avèrent optimistes. On découvre le quotidien, certes difficile des derniers habitants de Daraya, mais on découvre également l’espoir qui habite les quatre personnages. L’espoir, c’est peut-être le seul « reproche » qu’on peut leur faire. Celui d’avoir trop cru aux promesses d’un printemps arabe qui, transposé en Syrie, pays à l’organisation complexe, s’est heurté à des groupes islamistes et à un président que rien ne semble pouvoir arrêter. Ensuite, le récit prend un tournant difficile, les épisodes de bombardements s’intensifient et tout y passe : Napalm, bombes barils… La fin du récit n’est pas une surprise, la ville sera complètement évacuée fin 2016.

Ce livre est terriblement touchant. On ne peut que saluer le travail de l’auteure qui est parvenue à relater avec un réalisme impressionnant le tragique destin de cette cité syrienne sans pour autant s’être rendue sur place. On peut également très facilement s’imaginer le stress vécu par la plume de cet ouvrage constamment dans l’attente de nouvelles des protagonistes.

Un seul message pour les futurs lecteurs de cet ouvrage : faites circuler cette incitation à l’instruction massive au travers des livres !

L’avis de Elle

Un document magnifique et poignant sur un lieu au service du savoir et de la philosophie pour contrer la guerre et le terrorisme, une bibliothèque secrète au cœur de la ville assiégée de Daraya. En plein chaos sous les bombes, des jeunes révolutionnaires syriens vont rassembler des livres découverts sous les ruines et constituer une véritable bibliothèque d’ouvrages arabes mais aussi occidentaux, de la poésie, des essais politiques, de la philosophie. J’ai découvert, à travers les échanges sur internet entre l’autrice journaliste et quelques-uns des activistes, un formidable projet pour résister grâce aux livres, à leurs idées et leur espoir de liberté et de démocratie pour leur pays. Il s’agit ici d’un appel à la tolérance et d’un rejet total de l’islamisme radical et de la violence du régime de Bachar al-Assad.

La bibliothèque est le point de départ et le fil rouge de ce document mais l’autrice nous raconte aussi le terrible siège de Daraya, la montée de la révolte pendant le Printemps arabe, les manifestations pacifistes et l’évacuation de la ville assiégée laissant la bibliothèque aux mains du régime. C’est très instructif sur la situation là-bas, je ne connaissais cette ville de la banlieue de Damas qu’à travers quelques photos de presse. Les différents intervenants sont très touchants et arrivent à insuffler une belle puissance au récit. Pour eux, les livres sont une porte ouverte vers la réflexion, une parenthèse entre les combats et un moyen de s’évader. Ils développent leur pensée grâce à la philosophie, ouvrent leurs horizons et échangent leurs idées dans cette enclave secrète et préservée.

Mes mots ne seront pas assez justes et assez forts pour vous décrire mon ressenti par rapport à ce livre mais il est à mettre entre toutes les mains, à échanger et à faire connaître autour de nous pour que le combat de ces jeunes syriens ne soit pas vain. C’est un petit bijou et un énorme coup de cœur dans la catégorie « Documents » du prix ELLE 2018.

tampon_recommander_lui

tampon_recommander

 

Les passeurs de livres de Daraya, Delphine Minoui
Éditions Seuil, 160 pages
Date de parution : 19/09/17

Grand-Prix-des-lectrices-48eme-edition

 

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “[Elle et Lui] Les passeurs de livres de Daraya – Delphine Minoui

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Ô grimoire !

Des livres, des livres et encore des livres...

Lunivers dune lectrice

“L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n'était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” Stephen King

LIRE ET PLAISIR

Pour partager, ensemble, le plaisir de la lecture

The Eden of Books

Blog littéraire - Chroniques des lectures d'une bibliothécaire belge

amandineisreading.wordpress.com/

Les chroniques d'Amandineisreading

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

A livre ouvert

Le blog littéraire de toutes vos idées lectures !

L'épaule d'Orion - blog de SF

-I've read things you people wouldn't believe-

Christlbouquine

Un blog pour lire et partager...

Le blog NetGalley

La page des lecteurs qui recommandent et font la différence.

%d blogueurs aiment cette page :