Top Ten Tuesday : 10 romans que vous avez lus ou aimeriez lire qui ont une couverture principalement rouge

Bonjour à tous ! On se retrouve aujourd’hui pour le rendez-vous du mardi : le Top Ten Tuesday (TTT). C’est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog Frogzine. Vous pouvez d’ailleurs retrouver les TTT des autres blogueurs sur ce dernier.

Cette semaine, le thème est :

10 romans que vous avez lus ou aimeriez lire qui ont une couverture principalement rouge.

Il faut reconnaître qu’une couverture rouge attire tout de suite le regarde dans une librairie. Grâce à ce thème un peu léger, je vais vous faire découvrir des romans que je n’ai pas encore lus et d’autres dont je vais vous parler sur le blog. Pour moi, c’est un bon moyen de dépoussiérer ma PAL 😉 Alors, c’est parti !

Mon Top Ten

Dans ma PAL :

  • Monsieur Optimiste, Alain Berenboom (Genèse Édition)

optimiste

À la mort de ses parents, le narrateur décide de trier, non sans réticence, les papiers de famille empilés depuis des lustres dans une armoire. Il redoute ce travail fastidieux, tant il est persuadé que son père, un petit pharmacien de quartier, a eu une vie « sans histoires ». Au fil de ses lectures, se dessine le portrait d’un Don Quichotte original et aventureux qui, sous couvert de patronymes différents, a vécu plusieurs vies avec l’indéfectible optimisme des vrais héros.

Il y a quelque temps, j’ai assisté à l’adaptation théâtrale de ce roman que je ne connaissais pas. Ayant beaucoup aimé la pièce, je me suis procurée le livre dans la foulée mais il est encore dans ma PAL…

  • Max, Sarah Cohen-Scali (Gallimard Jeunesse)

max

Max est le prototype parfait du programme « Lebensborn » initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l’Allemagne puis l’Europe occupée par le Reich.

Un roman jeunesse sur un sujet de la Seconde Guerre Mondiale peu abordé en littérature, il n’en fallait pas plus pour que je sois attirée par ce bouquin !

  • Le Reich de la lune, Johanna Sinisalo (Actes Sud)

le-reich-de-la-lune-1056145-264-432

Nous sommes en 2047. Une guerre nucléaire entre les grandes puissances a rendu la Terre inhabitable et les rares survivants – en grande partie des nazis désabusés – vivent sur la Lune.

Je vous en parlais déjà ici et je l’ai trouvé d’occasion alors je n’ai pas pu résister !

  • Rosy & John, Pierre Lemaître (Livre de poche)

rosy_john

Jean Garnier n’a plus rien à perdre dans la vie: sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n’a plus de travail. Face à ce jeune paumé, Camille Verhoeven doit agir avec plus de finesse que jamais: Jean est-il une vraie menace pour le pays tout entier, ou juste un looser atteint de la folie des grandeurs ?

Pierre Lemaître est un auteur que j’affectionne beaucoup et lorsque j’ai vu celui-ci lors de ma dernière brocante, je n’ai pas hésité. Il a donc rejoint ma PAL.

Ceux que j’ai déjà lus :

  • Hadamar, Oriane Jeancourt Galignani (Grasset)

hadamar

1945. Un homme sort de Dachau. Il y a été emprisonné pour ses articles d’opposition au Troisième Reich qui vient de s’effondrer. Dans le désastre physique et moral de l’Allemagne vaincue, il part à la recherche de son fils, dont il ne sait plus rien depuis qu’il l’a inscrit aux Jeunesses hitlériennes avant d’être emprisonné. Il retourne dans sa ville natale. Les habitants sont énigmatiques, fuyants : une femme élude ses questions ; un soldat américain venu enquêter sur un mystérieux programme « Aktion T4 » des nazis garde des informations secrètes. C’est alors que l’homme entend des rumeurs au sujet de l’hôpital d’Hadamar. Il s’y rend, décidé à retrouver son fils, quel que soit le prix de sa quête.

Un magnifique roman sur le terrible programme Aktion T4 des Nazis. C’est un épisode méconnu de la guerre qui méritait qu’on le mette en lumière et Oriane Jeancourt Galignani le fait superbement avec beaucoup de pudeur, sans voyeurisme mal placé. Servi par une plume élégante, le roman nous emporte littéralement au cœur d’Hadamar et nous ouvre à une réalité inimaginable qui fait froid dans le dos.

  • 86, année blanche, Lucile Bordes (Liana Lévi)

86

Au printemps 1986, le monde découvre Tchernobyl. Sous le nuage radioactif qui traverse l’Europe, trois femmes se racontent. Lucie, dans le sud de la France, se demande s’il va passer la frontière et bouleverser sa vie d’adolescente. Ludmila, dans la ville ultramoderne qui jouxte la centrale, veut croire que tout est sous contrôle dans l’invincible URSS. Ioulia, à Kiev, rêve d’indépendance et de son jeune amant français. Un moment crucial pour chacune d’entre elles, un moment crucial de notre Histoire.

Ce court roman nous fait revivre la catastrophe à travers le regard de trois femmes d’horizons très différents, leurs actes et leurs pensées se révéleront très contrastés. J’avais passé un bon moment de lecture en compagnie de ce livre qui se lit d’une traite.

  • Quand j’étais Thédore Seaborn, Pierre Michaud (Kennes Éditions)

seaborn

Théodore Seaborn, un jeune publicitaire de Montréal, se remet d’un épuisement professionnel après avoir été récemment congédié. Marié et père d’une petite fille, il passe ses journées à regarder des enregistrements de la commission Charbonneau et à manger des Coffee Crisp. Le jour où ses réserves de barres chocolatées s’épuisent, il sort enfin de chez lui et croise un homme qui lui ressemble de façon troublante.

Un excellent roman du québecois Martin Michaud, vous pouvez retrouver ma chronique ici 🙂

  • Comprendre le poutinisme, Françoise Thom (Desclée de Brouwer)

poutinisme

Comment définir le régime de Poutine ? S’agit-il d’un autoritarisme camouflé sous des décors démocratiques ? Avons-nous affaire à une forme d’autocratie, dans la continuité de l’histoire russe, ou à une oligarchie mafieuse ? Quelle est l’influence de l’ex-KGB, sur le mode de pensée des hommes du Kremlin et sur leurs méthodes de gouvernement? Le régime peut-il survivre à son homme fort ? Pourquoi l’opposition donne-t-elle une impression de faiblesse et de division face à un pouvoir dont les échecs sont aujourd’hui flagrants ?

J’avais eu la chance de recevoir cet essai lors d’une Masse Critique de Babelio et j’avais apprécié cette lecture, je vous mets ma chronique ici.

  • Kersten, médecin d’Himmler (tome 2), Pat Perna et Fabien Bedouel (Glénat)

kertsen

23 juin 1941. Un train blindé fonce dans la nuit vers le front de l’Est. À son bord : Heinrich Himmler avec sa garde rapprochée et tous les membres de ses services. Lors des séances de soin avec son médecin particulier, le docteur Félix Kersten, le Reichsführer a pris l’habitude de se confier, délivrant des informations capitales sur les plans secrets du Reich. Fort de sa position, Kersten se livre de son côté à un marchandage : en guise d’honoraires, il obtient la libération de prisonniers de guerre.

J’avais découvert l’histoire extraordinaire de ce médecin finlandais dans un documentaire. Étant le seul pouvant soulager Himmler de ses douleurs, il va lui demander en retour de libérer des prisonniers du Reich dont des Juifs. Un récit fascinant décliné ici en deux tomes chez Glénat, à découvrir absolument pour que ce héros ne tombe pas dans l’oubli !

  • La petite communiste qui ne souriait jamais, Lola Lafon (Actes Sud)

lafon

Parce qu’elle est fascinée par le destin de la miraculeuse petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux JO de Montréal en 1976 pour mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records au point d’accéder au statut de mythe planétaire, la narratrice de ce roman entreprend de raconter ce qu’elle imagine de l’expérience que vécut cette prodigieuse fillette, symbole d’une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner aux yeux désabusés du monde le rêve d’une enfance éternelle.

Alors, un livre vous tente ? Quel livre devrais-je déterrer de ma PAL ?

Publicités

3 commentaires sur “Top Ten Tuesday : 10 romans que vous avez lus ou aimeriez lire qui ont une couverture principalement rouge

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Biblio Phil

L'auberge espagnole pour ceux qui aiment les livres

C'est l'heure du thriller | Blog littéraire

Chroniques des derniers thrillers, polars et romans en tout genre

Lehane's Chronicles

Les chroniques de Ludi Lehane

Charybde 27 : le Blog

Une lectrice, un lecteur, deux libraires, entre autres.

LIRE EST LE PROPRE DE L'HOMME

tu n'élimines pas le lire en éliminant le livre (umberto ecco

Livres à profusion

Des livres, des livres, encore des livres...

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

Entre Deux Pages

Blog Littéraire

Lettres exprès

Des choix de lectures autour du monde

Bar à BD

Bar à BD [Chroniques BD]

%d blogueurs aiment cette page :