Présentation du prix Horizon du 2e roman de Marche-en-Famenne

Tous les deux ans, la ville de Marche-en-Famenne en Belgique organise le Festival et le Prix Horizon du 2e roman 2018. Il est ouvert aux deuxièmes romans publiés à compte d’auteur en 2016 ou 2017 dans un pays francophone par des écrivains de langue française.

« Pourquoi un deuxième roman ? Parce que c’est au deuxième roman que se met réellement en place la vocation littéraire. On voit trop souvent des premiers romans qui ne sont que des feux de paille. La carrière littéraire est un escalier à gravir. Un escalier à une marche n’est pas un escalier. C’est la deuxième marche qui fait l’escalier, et c’est évidemment à Marche qu’on la trouve ! »

Parmi les quarante-trois romans déposés, le comité de sélection présidé par l’auteur belge Armel Job a sélectionné les six livres suivants :

  • Frère des astres de Julien Delmaire (Grasset)

Benoît est un pèlerin de notre temps, un drôle de randonneur qui traverse la France, les yeux tournés vers les étoiles. Figure de clochard céleste, digne d’un roman de Kerouac, Benoît va à la rencontre de son destin avec douceur et naïveté.

  • Le dernier amour d’Attila Kiss de Julia Kerninon (Rouergue)

À Budapest, Attila Kiss, 51 ans, travailleur de nuit hongrois, rencontre Theodora Babbenberg, 25 ans, riche héritière viennoise. En racontant la naissance d’un couple, Julia Kerninon déploie les mouvements de l’amour dans ses balbutiements.

  • L’ombre sur la lune de Agnès Mathieu-Daudé (Gallimard)

L’ombre sur la lune aurait prouvé à Magellan que la terre était ronde : tableaux de maîtres, footballeurs ou mafieux en parcourent la surface dans une circumnavigation infinie. À la croisée de ces univers en apparence éloignés, la passion de la Giganta, une Chinoise de deux mètres, pour une œuvre de Goya, réunit Attilio, un Sicilien qui a tué sa femme le jour de leur mariage, et Blanche, une discrète employée de musée qui se croit le sosie d’un célèbre footballeur.

  • Défaite des maîtres et possesseurs de Vincent Message (Seuil)

Iris n’a pas de papiers. Hospitalisée après un accident de voiture, elle attend pour être opérée que Malo Claeys, avec qui elle habite, trouve un moyen de régulariser sa situation. Mais comment la tirer de ce piège alors que la vie qu’ils mènent ensemble est interdite, et qu’ils n’ont été protégés jusque-là que par la clandestinité ? C’est notre monde, à quelques détails près. Et celui-ci notamment : nous n’y sommes plus les maîtres et possesseurs de la nature.

  • Le meilleur des amis de Rose Sean (Actes Sud)

Vingt ans après un rendez-vous manqué, un homme s’apprête à retrouver l’ami qu’il a trahi et qu’il n’a pas revu depuis. Du temps de leurs études à Paris, Thibaut et lui ont tout partagé, y compris une passion pour Camille, promise au premier. Au milieu des vignes du domaine familial de Thibaut, attendant de le revoir enfin, le narrateur est assailli de souvenirs aussi réels que la brume qui se lève, le vent sur la joue, la lumière dans les arbres. Pour ce solitaire exilé du royaume de K., petit pays du Sud-Est asiatique, Thibaut incarnait la sérénité bienveillante et joyeuse de qui connaît ses racines et les chérit. Tous deux se complétaient, se répondaient. Aimer Camille, espérer être aimé d’elle, c’était confirmer le lien fraternel en même temps que le bafouer.

  • Majda en août de Samira Sedira (Rouergue)

À 45 ans, Majda se réfugie chez ses vieux parents d’origine immigrée, après un séjour en hôpital psychiatrique. Fille aînée d’une fratrie de sept enfants, la seule à avoir fait des études universitaires, elle aurait dû pourtant s’élever dans l’échelle sociale. Durant le mois d’août, alors qu’elle reste confinée dans le petit appartement familial d’une cité du Var, on revisite avec elle les non-dits familiaux, notamment le drame vécu dans son adolescence.

selection

Les romans ont alors été envoyés aux 245 comités de lecture répartis en Belgique, en France et au Luxembourg, pour un total de près de 2000 lecteurs.

Je dois reconnaître que la sélection m’a déçue et, pour moi, seuls deux romans s’en sortent avec les honneurs, Le meilleur des amis et Défaite des maîtres possesseurs. J’aurais même quelques difficultés à vous résumer les quatre autres car ils ne m’ont pas laissé un grand souvenir et je n’ai rien retenu de leurs lectures. J’ai l’impression que le comité de sélection a privilégié la forme au détriment du fond pour sélectionner ces six romans. Vous pouvez retrouver la chronique de mon favori ici.

Ce 19 mai, je me rends à Marche-en-Famenne avec mon comité de lecture pour le Festival du prix. Le programme de la journée est bien rempli avec une rencontre avec chaque auteur de la sélection dans différents endroits de la ville, le vote en fin de journée et avant la remise du prix, nous pourrons assister à un spectacle mettant un scène les romans. Je ne manquerai pas de vous faire un compte-rendu de la journée agrémenté de quelques photos !

Un commentaire sur “Présentation du prix Horizon du 2e roman de Marche-en-Famenne

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Ô grimoire !

Des livres, des livres et encore des livres...

Lunivers dune lectrice

“L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n'était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” Stephen King

LIRE ET PLAISIR

Pour partager, ensemble, le plaisir de la lecture

The Eden of Books

Blog littéraire - Chroniques des lectures d'une bibliothécaire belge

amandineisreading.wordpress.com/

Les chroniques d'Amandineisreading

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

A livre ouvert

Le blog littéraire de toutes vos idées lectures !

L'épaule d'Orion - blog de SF

-I've read things you people wouldn't believe-

Christlbouquine

Un blog pour lire et partager...

Le blog NetGalley

La page des lecteurs qui recommandent et font la différence.

%d blogueurs aiment cette page :